© 2019 Cabinet Vincent Lonca

Les implants 

 

L’implant est une racine artificielle, classiquement en titane, qui vient remplacer une racine naturelle déjà extraite ou compromise par un traumatisme, une infection ou une maladie parodontale. L’implant est placé dans la mâchoire, ce qui suppose d’avoir assez d’os.

En revanche, si la racine de la dent, en bon état, est conservée, le dentiste ne proposera pas d’implant. « Il faut bien comprendre qu’un implant n’est pas une prothèse dentaire, mais le point d’ancrage à une prothèse fixe : une couronne ou un bridge-pont si elle concerne plusieurs dents, ou à une prothèse amovible, l’appareil dentaire.

Pose de l’implant dentaire

 

La procédure se déroule généralement sous anesthésie locale, directement à la clinique dentaire. Plus rarement, la chirurgie implantaire peut se dérouler sous anesthésie générale à l’hôpital.

Voici les principales étapes de la pose d’un implant dentaire :

  • Une incision est d’abord pratiquée dans la gencive, à l’endroit où l’implant sera installé;

  • Une ouverture est ensuite effectuée à l’intérieur de l’os alvéolaire. Toutes les précautions nécessaires sont prises afin de ne pas toucher aux sinus maxillaires et à certains nerfs;

  • L’implant est par la suite vissé dans l’os, jusqu’à ce qu’il se trouve au même niveau que celui-ci;

  • Un délai de trois à six mois doit ensuite être observé afin de permettre à l’implant de bien s’intégrer à l’os. C’est ce qu’on appelle l’« ostéointégration ».

 

Lorsque des extractions doivent être pratiquées afin de remplacer les dents par des implants, le ou la dentiste peut décider d’appliquer ce qu’on appelle la « technique immédiate ». Il ou elle visse alors les implants dans l’alvéole dentaire, soit le trou laissé par les racines extraites, immédiatement après l’extraction. Un délai de guérison de trois à six mois doit tout de même être respecté avant de passer aux étapes suivantes.

Restauration prothétique

 

Une fois le processus de guérison et d’ostéointégration terminé, le dentiste restaurateur installe une prothèse artificielle finale (couronne, pont ou prothèse dentaire) sur le pilier de l’implant dentaire

  • La fabrication de la prothèse est effectuée en laboratoire à l’aide de modèles dentaires et des photos du patient.

  • Plusieurs visites chez le dentiste restaurateur peuvent être requises pour obtenir un ajustement idéal de la prothèse finale sur le pilier.

  • Il peut arriver qu’une prothèse temporaire soit installée en bouche en même temps que l’implant et le pilier, selon la méthode utilisée par le dentiste. Une collaboration étroite est donc requise afin de coordonner la fabrication de la prothèse temporaire et la chirurgie implantaire.

  • Cette dernière étape du traitement permet au patient de retrouver une fonction masticatoire normale ainsi qu’une meilleure esthétique de la bouche et du visage.

  

Préparation des gencives et/ou de l’os de la mâchoire (requise dans certains cas seulement)

Cette étape n’est nécessaire que dans le cas où un manque de gencive et/ou d’os pose un obstacle à une chirurgie implantaire. Dans un tel cas, le chirurgien doit procéder à une greffe gingivale et/ou osseuse afin de rétablir un volume adéquat pour permettre la pose d’implants dentaires.

 

Le patient doit attendre une guérison complète de la gencive et/ou de l’os de la mâchoire, qui peut s’échelonner sur une période allant de quelques semaines à plusieurs mois, avant de subir les autres étapes du traitement.

Ajout d’un pilier sur l’implant dentaire

  • Après l’insertion de l’implant dentaire dans l’os alvéolaire, un pilier implantaire doit être fixé à celui-ci afin de recevoir la prothèse, qui peut être soit une seule couronne, dans le cas d’un implant unitaire, un pont ou encore une prothèse complète, laquelle remplace toutes les dents d’une arcade. 

  • Cette procédure est la mise en application de la technique implantaire développée par le professeur d’origine suédoise Per-Ingvar Brånemark.

Pose de l'implant